Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1830. Rabelais Analysé.
1830. Rabelais Analysé.
1830. Rabelais Analysé.
1830. Rabelais Analysé.

1830. Rabelais Analysé.

Michel Francisque, philologue et médiéviste français reconnu.
Edition originale.
Paris, J.-N. Barba,
1830.
In-8.
XIX-168pp. + 76 planches hors texte dont 4 dépliantes.
Pages 3/4 manquantes, remplacées par un fac similé.

Outre les explications des planches, contient un avis de l'éditeur suivi d'une Notice historique et littéraire sur Rabelais incluant les clefs de compréhension citées dans le titre.
Cet exemplaire ne contient pas l'avis au relieur.

Demi basane et papier coulé fumé typique 19ème.
Dos fileté, triple filetage, palettes à froid et fleuron central d'inspiration Alde, poussé à froid.
Palette dorée en queue.
Titre simple.

Il semblerait que le livre fut relié de cette façon au 19ème. Le placement des gravures correspondant au chapitre des pages 3 et 4 manquantes n'est pas respecté, on suppose également que le relieur qui a travaillé n'a pas mis l'avis au relieur permettant de vérifier que son travail fut bien fait à l'époque.
Un exemplaire unique en son genre qui confirme que les relieurs sont des ânes au 19ème et voulaient tout de même être payés de leur travaux, même plus ou moins honnêtes ... Où que les difficultés financières rencontrées par Barba ne lui permettaient pas de gaspiller.

Un livre révélateur des pratiques d'atelier au 19ème.

"Barba, Jean-Nicolas (1769 - 1846)
Libraire-éditeur. Sommelan (Aisne), fils d'agriculteur. Monté à Paris en 1785, il y travaille d'abord chez un oncle assembleur d'impression puis en qualité de commis chez le libraire Pierre-Michel Lamy. En garnison à Cambrai en 1788-1789, il déserte le 30 août 1789 et regagne Paris. Se serait établi au Palais-Royal après avoir essayé le colportage à Reims. Garde national dans le bataillon des Filles-Saint-Thomas, il est emprisonné en mars 1790 après avoir été dénoncé comme "aristocrate". S'évade le 17 mai suivant et revient quelques mois plus tard s'établir libraire. Auteur léger ; également comédien (en 1795 au Théâtre de la Cité). Poursuivi à plusieurs reprises pour contrefaçons (janv. 1796, fév. et déc. 1798). En faillite en sept. 1806 puis à nouveau en 1830 (dettes de 300 000 francs, qu'il aurait remboursées en trois ans). Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 6 janv. 1820). Rachète le fonds de Claude-François Maradan et se spécialise dans l'édition théâtrale ; également agent dramatique. Son brevet de libraire lui est retiré le 7 août 1825 pour publications licencieuses. Continue cependant à exercer à l'aide d'un prête-nom. Incendie de son magasin en 1828. Obtient un nouveau brevet le 30 août 1838 pour son fils Gustave Barba (1805-1867). Atteint de cécité, il se retire en juillet 1839 après avoir vendu son fonds à son premier commis Christophe Tresse. Continue cependant à exercer la librairie chez son fils, rue Gît-le-Cœur, jusque vers 1842. Publie en 1845-1846 ses "Souvenirs de Jean-Nicolas Barba, ancien libraire au Palais-Royal". Décédé à Paris en mai 1846 ".

So
urce: CERL Thesaurus


50 eur.

Pages manquantes facsimilées.
Pages manquantes facsimilées.
Pages manquantes facsimilées.
Pages manquantes facsimilées.

Pages manquantes facsimilées.

Tag(s) : #livres à clef, #Rabelais

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :