Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1756. La revue des feuilles de Mr. Freron.1756. La revue des feuilles de Mr. Freron.
1756. La revue des feuilles de Mr. Freron.1756. La revue des feuilles de Mr. Freron.

1756. La revue des feuilles de Mr. Freron.

Quam maledicendo voluntatem cepisti, eam vera audiendo amittas. Sallust.
Quam maledicendo voluntatem cepisti, eam vera audiendo amittas. Sallust.

La revue des feuilles de MR Fréron, des académies d'Angers, de Montauban et de Nancy. Lettres à Madame de ***
Le Prévost d'Ex
mes
à Londres 1756, in-12, VIII , 2 parties reliées en un volume. Pagination continue, manque la page de titre de la seconde partie, le volume est complet de ses deux parties.


Joli cartonnage d'époque en papier vert anis avec une dorure 18ème typique, fleuron à la marguerite. Il en existe peu d'aussi intacte, le papier étant très fragile, marque d'usures aux coins. Mors intacts. Ce qui est remarquable.
Edition originale. Rare.
Curieusement on trouve dans Le Catalogue d'une nombreuse collection, Volume 1 Par Jean Neaulme , une édition en 1754, introuvable par ailleurs, on suppose une coquille étant donné que la revue n'est parue qu'une année en deux livraisons.

190 eur.


"La Revue des feuilles de M. Fréron, imprimée à Paris sous adresse de Londres, adopte la forme épistolaire pour suggérer une simple correspondance privée, mais prend la forme de la «dissimulation éclatante» pour accabler Fréron et faire l’éloge des collaborateurs de l’Encyclopédie. Si Le Prévost d’Exmes choisit le ton de la satire, Deleyre (homme de lettres français) adopte celui de la réflexion, habile stratégie qui bénéficie, dans le cas présent, de la tolérance du pouvoir."

"La tradition attribue la Revue des feuilles tantôt à Alexandre Deleyre, tantôt à François Le Prévost d'Exmes, parfois encore à l'abbé de La Porte ; d'après Quérard (t. II, p. 450) elle aurait été composée par Deleyre, "avec Prévost Saint-Lucien et autres". A peu près toute la seconde partie a certainement été rédigée par lui. (...) La première partie, comme l'Avertissement piquant qui figure au verso de la page de titre, porte, semble-t-il, la marque de François Le Prévost d'Exmes "
Source:
Dictionnaire des journaux 1600-1789
Sous la direction de JEAN SGARD

Voir:
La Plume et le plomb. Espaces de l’imprimé et du manuscrit au siècle de
s Lumières.
François Moureau
Préface de Robert Darnton Paris PUPS 2006

Tag(s) : #Raillerie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :